Angola : Début officiel de la campagne pour les élections d’août

La campagne des élections générales du 23 août a officiellement débuté samedi en Angola avec un grand meeting de l’Unita, le principal parti d’opposition, un scrutin qui doit marquer la fin du règne du président Jose Eduardo dos Santos, au pouvoir depuis 38 ans.

« Je déclare ouverte la campagne électorale (…). Les partis peuvent commencer leurs activités dans le respect de la loi », a déclaré samedi Andre da Silva Neto, le président de la commission nationale électorale.

L’Unita, principale formation d’opposition, a lancé sa campagne dès samedi après-midi avec un grand meeting à Cacuaco, dans la banlieue de la capitale Luanda, rassemblant des milliers de militants aux couleurs rouges, vertes et blanches du parti.

« Vous qui souffrez, dans la pauvreté, sans électricité, sans emploi, sans rien à manger: le changement c’est maintenant avec l’Unita au pouvoir », a lancé le leader de l’Unita, Isaias Samakuva.

« Nous sommes en faveur de la démocratie et le démocrate est Isaias Samakuva », chantaient les militants en défilant dans les rues dans le calme, selon un journaliste de l’AFP.

Plus de 9 millions d’Angolais sont appelés aux urnes pour départager six partis lors de ce scrutin qui doit élire le nouveau parlement angolais chargé ensuite de désigner le président.

Le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA), au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1975, fait figure de grand favori.

  1. Dos Santos, qui dirige l’Angola depuis 1979, a cependant annoncé qu’il ne se représenterait pas lors de ce scrutin, laissant la place à son dauphin, le vice-président du MPLA, Joao Lourenço.

Le MPLA lancera de son côté mardi sa campagne avec un grand rassemblement à Huambo, deuxième ville du pays, dans le centre de l’Angola, un bastion de l’opposition.

Plus tôt cette année, Joao Lourenço avait promis de s’attaquer à la corruption rampante dans le pays s’il était élu président.

L’Angola est classé 164e sur 176 pays au dernier classement de l’ONG Transparency International sur la corruption.

Cette ancienne colonie portugaise est avec le Nigeria l’un des deux principaux pays producteurs de pétrole d’Afrique subsaharienne mais reste l’un des plus pauvres du continent. La chute des cours du brut en 2014 l’a plongé dans une grave crise économique.

La campagne électorale prendra fin le 21 août à minuit, deux jours avant le scrutin.

AFP/L’Observateur

Related posts