Attaque du marché central de Kinshasa : Kimbuta appelle les Kinois à s’impliquer pour la sécurisation de la ville

Le marché Central de Kinshasa  a été attaqué le vendredi 14 juillet dernier  par des bandits armés non autrement identifiés. Cette attaque organisée en plein centre ville et qui a paralysé les activités de ce centre de négoce, n’a laissé personne indifférente. Les condamnations se sont multipliées  pour dénoncer cet acte ignoble qui a couté la vie au responsable numéro 1 de ce marché et un agent de police.

Dans un message adressé le week-end dernier à la population Kinoise  sur les antennes de la télévision nationale, le gouverneur de la ville de Kinshasa a demandé à ses administrés de vaquer librement  à leurs occupations. Il a confirmé que toutes les dispositions sont prises pour la sécurisation de la ville de Kinshasa. Tout en demandant à la population de s’impliquer pour la sécurisation  la ville de Kinshasa en dénonçant les inciviques qui partagent les mêmes avenues, les mêmes quartiers que l’ensemble de la population Kinoise.

Il a rassuré par ailleurs que l’exécutif provincial et l’ensemble de service de sécurité feront tout pour mettre hors d’état de nuire ces inciviques qui veulent perturber la paix et veulent mettre les Kinois en deuil.

Il faut rappeler qu’après cette attaque contrairement à ses habitudes, le marché Central de Kinshasa a connu le week-end dernier une ambiance inhabituelle. Les activités ont repris timidement. Les magasins et autres étalages ont ouvert tardivement. En début de l’avant-midi, certains couloirs de ce centre de négoce faisaient penser à un dimanche. Les vendeurs et les clients ont rejoint petit à petit le marché mais sous une forte surveillance policière. C’est du moins le constat fait le samedi 15 juillet 2017 après l’attaque de ce marché intervenue le  vendredi en début d’après-midi par les assaillants non autrement identifiés.

Selon les sources policières, deux personnes ont été tuées dans ces affrontements qui ont opposé un groupe d’assaillants munis d’armes à feu et de machettes et les forces de l’ordre au marché central de Kinshasa.

Le porte-parole de la police nationale congolaise, le Colonel Pierrot Mwana Mputu qui intervenait sur radio Top Congo  après cette attaque, cite l’administratrice du marché et le sous commissaire adjoint Kamambunzu du sous-commissariat de police  basé au croisement des avenues Bokasa et Rwakadingi.

Selon le colonel Pierrot Mwana Mputu, six policiers ont été grièvement blessés notamment, précise-t-il, le chef pool OPJ du commissariat de police du marché Central, la garde rapprochée de l’administrateur du marché Central et le secrétaire du commandant commissariat de police du marché central, l’adjudant de compagnie. Il indique que tous ces blessés sont admis aux urgences de l’Hôpital général de référence de Kinshasa.

L’un des assaillants a été capturé par les forces de l’ordre alors que les autres « se sont dilués dans la population et ont abandonné, dans leur fuite, un fusil d’assaut AK-47 au croisement des avenues Rwakadingi et Bas-Congo », note le colonel Mwana Mputu.

En ce qui concerne les dégâts matériels, les assaillants ont incendié deux sous-commissariats de police, à savoir, celui de Rail dans la commune de Kinshasa et celui de poste de police Delmo dans la commune de Barumbu, indique le porte-parole de la Police. Avant de faire remarquer que la  la situation est sous contrôle et les forces de police sont à la poursuite desdits assaillants.

Cette situation avait créé un mouvement de panique au point que les activités commerciales avaient été paralysées après l’attaque et le grand marché de Kinshasa s’était vu rapidement vidé de ses occupants. Seuls les militaires et la garde présidentielle occupaient le secteur en ce moment-là. Ces mêmes éléments étaient également aperçus le long du boulevard du 30 Juin.

Ces événements avaient notamment eu une incidence sur le transport en commun, avait-on constaté. Car, plusieurs personnes étaient bloquées dans les arrêts des bus en attente d’éventuels moyens de transport. D’autres avaient carrément décidé de regagner leurs domiciles à pied.

C.K.

Related posts