Boma/Kongo-Central :La jeunesse cible de la 5ème édition du Festivert

Terreau fertile et indiqué, à même de faire de bons citoyens de demain respectueux de la nature et des normes écologiques, la jeunesse a été au cœur de la 5ème édition du festival écologique Festivert organisé du 5 au 13 mai dernier à Boma, ville de la province du Congo Central.

Le festival écologique itinérant,  Festivert édition 2017 a véritablement servi d’un outil de savoir et d’apprentissage aux bonnes pratiques environnementales.  En témoigne l’engouement suscité par cet événement culturel dans la ville de Boma. Plusieurs établissements scolaires ont activement pris part à ce rendez-vous annuel des amis de la nature.

Sensibiliser les jeunes sur l’enjeu actuel de l’environnement  et la nécessité de sa protection, tel a été l’objectif du Festivert/Boma 2017. Pour ce faire, 22 écoles de la ville ont été ciblées pour participer à cette rencontre culturelle et écologique. Programme d’éducation civique et écologique, le Festivert  se donne comme mission de faire des élèves et des jeunes des éco-citoyens.

En effet, l’éducation relative à l’environnement ignorée ou peu connue dans la plupart des pays africains présente de multiples facettes. Le Festivert est donc l’occasion de sensibiliser et de faire prendre conscience aux élèves, les adultes de demain, les défis du monde actuel et offre la possibilité de développer une pensée véritablement systémique sur la protection de la nature.

Cadre de vie de l’homme, l’environnement n’a pas toujours fait l’objet de préoccupation hier et aujourd’hui comme cela devrait être. Et il ne fait  pas  réellement partie intégrante des programmes scolaires.

Evidemment, il va sans dire que le Festivert traite des questions environnementales à travers les arts et spectacles. Ces activités répondent à la mission fondamentale de l’école et de la communauté à savoir, aider les enfants et jeunes adultes à comprendre la nature pour qu’ensuite développer les moyens en faveur de l’environnement.

Les élèves questionnés sur les activités du festival et son message, renseignent qu’ils ont beaucoup appris de ce Festivert surtout en matière de la déforestation et réchauffement climatique. Les enseignants abordés sont unanimes et affirment que les principaux effets favorables des projets d’éducation relative à l’environnement seraient l’apprentissage de la citoyenneté et le respect de la nature.

 

Education sur les différentes dimensions du milieu et de la nature

Aujourd’hui, tout le monde est  d’accord pour reconnaître l’importance d’une éducation aux différentes dimensions du milieu et de la nature.  Sur ce point précis, le directeur du Festivert, Lele Michoux Bossay, estime qu’il n’est toujours pas facile de se lancer dans un projet lié à l’environnement à l’école, faute notamment de manque de temps, de moyens, d’appui de la direction, sentiment de solitude face à des barrières et au non accompagnement des certains services.

Il a également évoqué les difficultés de communication avec les enseignants ou les élèves eux-mêmes, difficultés liées à la peur de se lancer dans un sujet parfois perçu comme requérant des compétences trop  techniques  etc.

Dans ce secteur qui fait figure des parents pauvres, Il importe de savoir que ce projet dans les écoles a été appuyé par COFED pour sa réalisation et l’organisation non gouvernementale WWF pour l’approche pédagogique.

Il ne se limite pas à la gestion environnementale  mais aide les élèves à penser autrement leur rapport à l’environnement. A en croire les animateurs de ce festival, beaucoup d’élèves ne connaissaient pas les causes du réchauffement climatique. Ces élèves, mis en action, peuvent intervenir pour améliorer leur cadre scolaire et leur environnement.

Ainsi pour pérenniser les acquis de l’organisation du Festivert à Boma, soutient-t-on, la création des kiosques verts aux écoles continuera la sensibilisation sur l’environnement.  Ces kiosques permettent également de ne pas limiter la sensibilisation aux élèves mais aussi aux parents qui passent à l’école.

La 5ème édition du Festival a été organisée en marge de la Journée mondiale de l’environnement  célébrée le 5 juin courant.  Pour le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), cette journée est considérée comme l’un des principaux moyens de communication des Nations Unies pour stimuler la conscience environnementale mondiale et encourager l’action politique.

C’est  aussi un événement annuel dont le but est de susciter le plus d’actions écologiques positives possibles à l’échelle mondiale, afin d’attirer l’attention du public sur les problèmes environnementaux.

Le thème de 2017 de la Journée mondiale de l’environnement à savoir :  » Rapprocher les gens de la nature « , invite les uns et les autres à se rendre dans la nature, à en apprécier sa beauté et son importance et à répondre à l’appel lancé pour la protection de la terre. Le thème nous invite également à réfléchir à la façon dont nous faisons partie de la nature et dont nous en dépendons.

Dovin Ntelolo Diasonga

Related posts