Ce 28 janvier : Pose de la pierre tombale de la sœur Marie Misamu

Décédée le 16 janvier 2016,  la sœur Marie Misamu Ngolo a totalisé un an depuis sa disparition. Outre feu M’Zee Laurent-Désiré Kabila, les Congolais se sont également souvenus de cette diva de la chanson chrétienne très tôt disparu. Officiellement, aucune manifestation d’envergure n’a été prévue par les siens, mais une pensée pieuse a tout de même été observée.

Selon les informations en notre possession, la famille biologique de la sœur Marie Misamu va procéder à la pose de la pierre tombale le samedi 28 janvier courant au cimetière Nécropole entre Terre et Ciel de la N’Sele où repose pour l’éternité celle qui a galvanisé les foules à l’honneur de Dieu Tout Puissant lors de son passage sur terre.

A en croire le chanteur José Nzita, tout le monde est convié à cette pose de la pierre tombale avant un grand concert en mémoire de l’illustre disparue où l’on ne chantera que les œuvres de la sœur Marie.  » Même les musiciens de la musique profane sont également invités à prendre part à ce concert, une manière pour nous de reconnaître la valeur artistique de notre sœur « , a déclaré José Nzita, mandaté par la famille.

Dans sa vie de chanteuse, la sœur Marie Misamu est passée entre les mains du talentueux Charles Mombaya, précurseur de la musique chrétienne, lui aussi décédé avant de se faire découvrir au grand public aux côtés de l’un des grands chanteurs congolais, Debaba, ancien de Viva La Musica, décédé lui le 24 avril 2009.

Dans sa gibecière, la sœur Marie Misamu a réalisé plusieurs titres à succès à l’instar de Bilaka, Mystère du voile, Béatitude etc. Avec sa voix, cette originaire de la province du Kongo Central a sillonné le monde entier.

Hormis son talent de chanteur, Marie Misamu a également été une décoratrice, métier qu’elle a exercé avec beaucoup de passion. Plusieurs filles et femmes congolaises se sont identifiées par son accoutrement ; un accoutrement qui reflétait l’image d’une véritable femme africaine.

Divorcée de son vivant, la sœur Marie Misamu a laissé une seule fille du nom de Ruth Misamu qui évolue aussi dans la musique ainsi que le mannequinat à Londres, au Royaume-Uni.

Que la terre de nos ancêtres lui soit à jamais douce et légère.

Pathou Kinzala Nkuka

Related posts