Championnat national de la Linafoot/23ème édition / Renaissance du Congo maintenu sous condition

Le club de Bandalungwa obligé de signer un acte d’engagement

Le comité exécutif de la Fédération congolaise de football association (Fécofa) vient de sauver le club le plus populaire de la ville province de Kinshasa, le Football Club Renaissance du Congo.

Le club cher au pasteur Pascal Mukuna disputera bel et bien la 22ème édition du championnat national d’élite de football de la République démocratique du Congo, la Ligue nationale de football (Linafoot) Division 1 mais à une condition.

La tripartite créée entre le bureau de la Fédération congolaise de football association (Fécofa), les dirigeants du club vert, blanc et orange et l’Hôtel de ville de Kinshasa a convenu que les représentants du Football Club Renaissance du Congo de la capitale puissent signer un acte d’engagement qui stipule qu’en cas d’autres actions de récidive de la part de leurs supporters, l’équipe sera reléguée, quel que soit le niveau, en compétition inférieure.

Pour rappel, la formation du Football club Renaissance du Congo avait été relégué à la compétition inférieure, soit le championnat provincial de l’Entente provinciale de football de Kinshasa dont elle était issue par le comité de gestion de la Linafoot.

Le club de la commune de Bandalungwa avait donc quitté le championnat national de la Ligue nationale de football Division I. selon l’esprit et la lettre de la décision du comité de gestion de l’organe sub-délégataire de la Fédération congolaise de football association (Fécofa), la Ligue nationale de football, publiée lundi 26 juin, le club du président Pascal Mukuna devrait être immédiatement relégué en division inférieure à l’Entente provinciale de football de Kinshasa.

 » Etant un cas de récidive, le Football Club Renaissance est exclu du championnat et relégué immédiatement en division inférieure, faisant référence aux articles 31 et 80.2 du CDF modifié plus notification décision numéro LNF/SN/KLJ/434 du 10 mai 2017 « , indiquait le communiqué de la Linafoot.

Le club vert, blanc et orange de la capitale de la République démocratique Congo aurait dû aussi payer 20 000 USD d’amende pour jet de projectiles par ses supporters. L’équipe perd son match contre Vita Club par forfait, ainsi les recettes de la rencontre. Elle était aussi sommée de réparer les préjudices causés.

Quelques jours avant, le samedi 24 juin 2017, le comité de gestion de la Linafoot avait préventivement suspendu  le Football Club Renaissance, ainsi que le résultat de son match contre Vita Club (1-2).

Par ailleurs, cette rencontre s’inscrivait dans le cadre de la 12e journée de la phase de  play-off de la 22ème édition du championnat national de football de la République démocratique du Congo, qui s’est terminée dans la violence au stade des Martyrs.

 

Aimergyl Mabondo

Related posts