Depuis plusieurs mois, La desserte en énergie électrique presqu’absente au quartier  Nzuzi wa Mbombo

Depuis plusieurs  mois, la desserte en énergie électrique devient un casse-tête  au quartier Nzuzi wa Mbombo dans la commune de Masina. Cette situation préjudicie beaucoup de ménages de cette partie de la ville de Kinshasa.

Auparavant, la desserte en énergie électrique dans ce quartier  ne posait pas problème. Ce n’est que lorsque les agents de la SNEL  ont cédé des  lignes  spéciales  à certains particuliers que le courant électrique est devenu un problème primordial. Aujourd’hui, les abonnés de ce quartier ne sont servis qu’aux heures tardives.  Il arrive de fois que le courant revient à 23 heures pendant que les gens dorment  pour repartir  à 5 heures.  Les amoureux du football suivent avec beaucoup de difficultés les différents championnats qui se déroulent dans les différents stades du pays et d’ailleurs. Lorsqu’il y a une rencontre sportive qui se joue pendant la journée ou le soir, on remarque que le quartier se vide.  Nombreux jeunes se rendent dans des terrasses pour aller suivre le match même tard  dans la nuit. Les lieux les plus fréquentés sont  les espaces des sociétés brassicoles érigés au sein du marché de Liberté.

Contactés,  les agents de la Société nationale d’électricité (SNEL), attribue ce délestage à la charge électrique que subit la cabine qui alimente ce quartier. La charge électrique augmente au fil des jours avec risque d’endommager cette cabine, si bien que seul le système de délestage reste la solution.

Cette situation dérange énormément les activités des habitants de ce quartier qui ont beaucoup de mal à faire certaines tâches ménagères comme repasser et cuisiner; mais aussi garder les provisions dans le congélateur ou le frigo.

Les vendeurs de vivres frais font également les frais de cette situation malheureuse. Ils éprouvent des difficultés  à conserver les produits tels que poisson chinchard, poulet, viande de bœuf, de porc , pour ne citer que cela. Comme on peut s’en rendre compte,  ces produits pourrissent vite lors qu’ il n’y a pas de froid dans les congélateurs..

Cependant cette situation profite aux  responsables des cabines téléphoniques installées dans les différents coins des avenues  pour attirer plus de clients qui viennent charger leurs appareils.

Préoccupés,  les jeunes du quartier se sont rendus dernièrement  au poste de la Snel pour exiger le rétablissement normal du courant.

Il reste  que les autorités de la Snel  réagissent  à cet appel  pour que tous ces abonnés qui payent normalement leur facture bénéficient du courant électrique permanent comme dans le passé.

Camus Kinkumi K.

Related posts