Dernièrement à Notre dame de Fatima : La jeune fille kinoise  au centre d’une conférence débat

La jeune fille congolaise a été dernièrement au centre d’une conférence débat organisée par la structure  » jeune ze vieux  » autour du thème,  » fille d’aujourd’hui, femme de demain « .

Dans son mot d’introduction, le coordonnateur national de  » jeune ze vieux « , Serge Onyumbe a fait savoir que le choix du thème traduit la démarche claire de  » jeune ze vieux  » qui est celle de créer un espace de discussion où chacun trouve sa place et de favoriser un échange d’expérience entre les ainés et les petits.

En donnant au même moment, la parole à la fille et à la femme, jeune ze vieux rapproche les deux générations celles d’hier et celle d’aujourd’hui, généralement en rupture de vision, dite conflit de génération, a déclaré le coordonnateur national de  » jeune ze vieux « .

Pour lui, le but de leur action est donc l’établissement d’une société de liberté, de responsabilité et de justice orientée vers l’épanouissement intellectuel et moral de la personne humaine et des communautés dans lesquelles celle-ci s’enracine.

 » Jeune ze vieux  » lutte pour que les jeunes congolais soient regardés comme une ressource active dans le pays, poursuit serge Onyumbe qui encourage une politique de jeunesse qui fixe le cadre d’une bonne jeunesse, notamment lorsqu’il s’agit d’éducation, d’habitation, de santé, d’emploi et d’offres de loisir.

Madame Béatrice, responsable genre à Pathfinder a exposé sur le profil de la jeune fille kinoise et des devoirs et droits de la jeune kinoise.

Là, elle a emballé l’assistance sur le rôle de la jeune fille dans la société congolaise, sa situation socio-économique et son   épanouissement.

Pour sa part, le professeur Aimé Kayembe, expert en communication et sur la question de genre a exposé sur la conscientisation et responsabilisation à la base ainsi que de l’autonomisation de la jeune fille. Connaissant sa matière comme un poisson dans l’eau, le prof Aimé Kayembe s’est appesanti sur ce que devait faire la jeune fille pour son épanouissement et le rôle de l’Etat dans tout ça.

La fille a besoin d’une couverture totale de la famille, de l’environnement, de la communauté et de l’Etat, a fait savoir le professeur Kayembe, tout en encourageant les filles de s’affirmer dans la vie.

Et pour arriver à un véritable épanouissement de la jeune fille kinoise, le professeur a indiqué qu’il existe des opportunités qui s’offrent avec le changement de paradigme de vie et de produit, intégrant la femme à toutes les étapes de production.

 » Jeune ze vieux  » œuvre en effet pour l’accompagnement des jeunes dans la vie active en République démocratique du Congo et un cadre de réflexion et d’action œuvrant pour le changement du système dans tous les domaines de la vie nationale (éducation, culture, social, économique etc.).

Son principal objectif est de garantir la continuité des initiatives d’intérêts communautaires, mais aussi d’assurer le développement à la base à travers l’auto-prise  en charge des populations vulnérables.

Pathou Kinzala Nkuka

Related posts