Devant l’Hôtel du gouvernement provincial, l’effigie de Laurent-Désiré Kabila, pas digne d’un héros national

Nombreux sont ces Kinois qui passent devant l’Hôtel du gouvernement provincial de Kinshasa, lequel est situé sur l’avenue Colonel Ebeya juste à côté de l’immeuble abritant la division provinciale des finances, dans la commune de la Gombe. Nombreux aussi sont ceux qui sont révoltés à la vue de l’effigie de Laurent-Désiré Kabila, sur une pancarte, juste à l’entrée de la cour à cet endroit. Le papier utilisé sur lequel on a imprimé l’effigie de ce grand homme d’Etat, déjà délavé et effiloché n’est pas de nature à honorer la mémoire de ce grand homme d’Etat, du reste héros national. Pas pour rien, car il faut considérer, non seulement la manière dont il a libéré le Congo de la dictature mobutuesque, mais aussi ce combat par lui mené durant tout son mandat en disant non à une nouvelle colonisation occidentale.

 

Pour ce faire, la meilleure des façons d’honorer sa mémoire ne consiste pas uniquement à fêter l’anniversaire de sa mort chaque le 16 janvier, mais aussi et surtout de faire en sorte que son  image ne disparaisse pas de la mémoire des Congolais. En clair, il ne suffit pas seulement de multiplier les effigies dans tous les coins et recoins du pays (ce qui malheureusement est loin d’être fait), mais de présenter une image de qualité, à la hauteur du défunt Kabila, du héros national Kabila, mais aussi et surtout le géniteur du président en exercice de la RDC.

Ce ne sont pas les photographes qui manquent, en une phrase comme en deux, ce ne sont pas les artistes en cette matière qui manquent. Ils pullulent dans tous les quartiers. Ce n’est pas l’argent qui manque à l’Hôtel de Ville ou au ministère de la Culture et Arts pour faire en sorte que l’image de Laurent-Désiré Kabila ne s’efface pas de la mémoire des Congolais par un seul geste du revers de la main.

Il n’y a pas longtemps qu’un député national avait déploré le fait que l’effigie du chef de l’Etat Joseph Kabila ne circulait pas assez à Kinshasa et dans l’arrière-pays et qu’à la place on voyait beaucoup de T-shirts estampiés de l’effigie de Sassou Nguesso et d’Eduardo Do Santos. Mais ici, il s’agit de celui sans qui Joseph Kabila n’aurait pu exister. Comme quoi, il lui faut beaucoup d’honneur. Et pour ce faire, il faut que son portrait soit visible partout, à Kinshasa comme dans l’arrière-pays. Et pas n’importe quel portrait, mais celui sera gravé sur du marbre pour être ineffaçable.

Nous osons croire que les services concernés ici et susévoqués feront bénéficier à cet acte le bénéfice de l’urgence, en enlevant hic et nunc cette effigie placée à l’entrée du gouvernement provincial et en la remplaçant par celle qui puisse être un bon marketing pour le défunt héros national.

Magister Baseke

 

Related posts