En inaugurant le monument du soldat érigé au Rond-point  Forescom, Le Président Kabila reconnaît le mérite des militaires congolais

Un travail bien fait n’est jamais perdu, disent les sages. Cet adage vient de s’appliquer ce jour en faveur des Congolais qui ont choisi le métier des armes et de prester sous le drapeau du pays de 1885 à 1960, de l’indépendance à 1997, année de libération du pays du joug dictatorial de Mobutu et de 1997 à nos jours.

Tous ces soldats dont certains ont payé de leur vie,   sur le champ de bataille, ont été honorés par le président de la République Joseph Kabila, commandant suprême des Forces armées de la RDC et de la Police nationale congolaise qui a inauguré le vendredi 28 juillet 2017 au Rond-point Forescom à Gombe, le monument leur dédié. Et que l’on a dénommé  » Mémorial du Soldat congolais « .

Cet ouvrage hautement symbolique et historique a été construit par une entreprise chinoise dont le nom  ne nous a pas été révélé.

A travers ce monument, la haute autorité du pays, , a dit le gouverneur de la ville de Kinshasa,  a voulu exprimer sa reconnaissance et récompenser nos vaillants combattants ayant œuvré dans l’armée et qui ont servi sous le drapeau de 1885 à nos jours.

Les soldats congolais ont une histoire très glorieuse dans les deux guerres mondiales, qui ont fait tâche d’huile grâce à des victoires qu’ils ont pu remporter sous la bannière de la Force publique dans plusieurs régions du monde, en Europe notamment, en Asie, au Moyen-Orient, en Inde, au Vietnam et même ici en Afrique au Ghana, au Togo, au Nigeria, à Gambela, Assossa et Saïo en Ethiopie etc.

Des informations totalement ignorées de nos jeunes mais que l’on devait enseigner dans nos écoles pour réarmer moralement les générations montantes. Après 1960, les Forces armées congolaises ont encore réalisé beaucoup d’autres d’exploits dans certaines expéditions militaires qu’elles ont opérées au Tchad, au Togo, au Rwanda, au Burundi etc.

Sur le plan interne, l’on note également certains hauts faits d’armes que nos Forces armées ont pu engranger en mâtant plusieurs rebellions dont celles de Mulele, du M23 etc. Et aujourd’hui, ils sont bien formés dans les meilleures académies militaires du monde et veillent à la sécurité et à l’intégrité du territoire national.

Le président de la République les a honorés pour qu’ils sachent qu’ils ont de la valeur aux yeux des autorités du pays et de l’ensemble du peuple congolais. Qui croient en leur capacité de sécuriser les populations, les étrangers vivant chez nous et leurs biens.

Jean-Pierre Seke

Related posts