En visite de travail à l’IFASIC, Le ministre de l’ESU salue la politique du comité de gestion

Dans le cadre de ses descentes sur terrain dans les différents Instituts supérieurs et Universités du pays, le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire a effectué une visite de travail à l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC) le lundi 27 février.

Il sied de rappeler d’entrée de jeu que 7 ans se sont  écoulés depuis que l’IFASIC recevait un ministre de tutelle en son sein. Dans l’école doctorale toute la fine fleure de cette grande école du journalisme en RDC était présente.

Prenant la parole, le recteur de l’IFASIC, le professeur Rigobert Munkeni a rappelé la date de la création de son institution, le 28 mai 1973, alors Institut supérieur des techniques de l’information (ISTI).

A l’en croire, l’IFASIC a largué plusieurs journalistes qui font la fierté sur le marché de l’emploi de la RDC sous d’autres cieux.  » Le Comité s’appuie sur 45 professeurs et 75 scientifiques avec pus de 150 personnels administratifs « , a souligné le recteur. Il a fait savoir que le comité de gestion de l’IFASIC s’est focalisé sur 4 axes qui sont la gouvernance, l’enseignement, l’équipement et les infrastructures.

S’agissant de la gouvernance, l’orateur a relevé qu’un œil vigilant est braqué sur la bonne gouvernance avec la maîtrise des effectifs. Par rapport à l’enseignement, un accent est mis sur la qualité des professeurs ainsi que la promotion dans la pratique.

Parlant de l’équipement, le comité de gestion de l’IFASIC s’est engagé à beaucoup plus de réalisation. Pour preuve, la mise sur pied d’une numérisation avec le tout premier site internet de cette institution académique.

A en croire le professeur Munkeni, la grande difficulté réside dans la modicité des moyens financiers. L’institut ne vit que grâce aux frais  académiques payés par les étudiants.

L’orateur a épinglé parmi les difficultés le fait qu’il y a beaucoup nuisances sonores, d’insalubrité, de précarité de la fourniture du courant électrique par la SNEL et une Eglise de réveil avec laquelle l’IFASIC  partage un mur mitoyen.

Rigobert Munkeni a demandé au ministre d’être leur interprète  afin que ceux qui travaillent puissent redoubler d’ardeur au travail. Pour sa part, le ministre de l’ESU a prôné un dialogue entre l’IFASIC et le ministère.

De la vente des syllabus au prix indiqué par le ministère en passant par les interrogations et autres travaux pratiques souvent monnayés dans d’autres universités ou institutions académiques qui montrent l’exemple. Il a félicité le comité de gestion notamment pour la construction des auditoires.

 » J’ai remarqué la quiétude au sein de l’IFASIC « , a déclaré l’autorité de tutelle. Il s’en est suivi une visite des installations de l’IFASIC à la grande satisfaction du ministre qui a fait savoir qu’il va bientôt lancer des chantiers et inaugurer des auditoires pendant son mandat.

 

Pathou Kinzala Nkuka

Related posts