Enseignement primaire, secondaire et professionnel :  La préservation des acquis de la vision de Joseph Kabila assurée

Le nouveau ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), le PPRD Gaston Musemena, qui a succédé à un autre PPRD Maker Mwangu, promet de préserver les acquis de son prédécesseur qui a fondé son mandat sur la vision du président Joseph Kabila dans le domaine de l’éducation, secteur clé dans la vie sociale d’une nation. A l’occasion de la cérémonie de la remise et reprise, le vendredi 23 décembre 29016, il a souligné le fait que le combat du gouvernement d’union nationale mis en place suivant l’accord du dialogue national de la Cité de l’Union africaine (UA) est la lutte contre la pauvreté. Pour vaincre ce mal, a-t-il souligné, l’éducation constitue notre seule arme parce que c’est elle qui donne la connaissance du bien et du mal.

En plus, il a promis d’agir pour qu’à travers l’éducation les enfants congolais arrivent à acquérir la culture de l’excellence et  du travail jusqu’au sacrifice suprême, la mentalité du respect des biens publics et privés, ainsi que la mentalité de la paix. Il a aussi insisté sur le changement de mentalité qui doit s’opérer par la transformation du caractère à partir de la base, c’est-à-dire dès la jeune enfance.

En outre, il a reconnu que sa tâche sera ardue étant donné qu’il vient remplacer quelqu’un qui a convaincu le peuple congolais par ses nombreuses initiatives. Toutefois, il a promis de regarder dans la même direction que son prédécesseur parce que, a-t-il déclaré, ils sont dans le même bateau. A ce propos, il a laissé entendre qu’il compte sur ses conseils chaque fois que cela est indispensable, avant de rassurer les membres du précédent cabinet sur sa volonté de collaborer avec eux.

Quant à Maker Mwangu, il s’est réjoui du choix porté sur son successeur. A ce propos, il a déclaré que la vision du président de la République sur l’éducation a trouvé un bon acteur. Selon lui, il est sûr que la mission amorcée va se poursuivre. Si possible, a-t-il dit, il est ouvert pour prodiguer des conseils ou formuler des propositions. Aux cadres de l’administration, il leur a demandé de travailler en toute transparence sous le leadership de la nouvelle autorité et de lui témoigner leur collaboration. Car, a-t-il déclaré, si les choses marchent bien, les 18 millions d’enfants scolarisés auront un avenir certain.

Il est revenu sur l’impérieuse nécessité d’avoir un enseignement de qualité en mettant un accent particulier sur l’enseignant. C’est ce qui justifie, selon lui, le quinquennat décrété par l’Etat congolais. Il s’est dit satisfait des 16% du budget national alloués à l’enseignement, mais il estime que ce chiffre n’est pas encore suffisant pour atteindre l’objectif que le pays veut atteindre. Toutefois, il a demandé à son successeur de mettre en place des mécanismes pour la bonne gestion des fonds alloués au secteur de l’éducation.

Concernant la coopération internationale, il a recommandé au nouveau ministre d’y accorder une attention particulière étant donné la contribution importante que les partenaires de la RDC apportent au secteur de l’éducation. Il s’agit notamment de la Banque mondiale, de l’UNICEF, UNESCO, …

 

Passerelle EPSP-INC

Après avoir passé le flambeau à son successeur de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, Maker Mwangu a procédé au même exercice avec Mme Maguy Kiala, nouveau ministre de la Jeunesse et de l’Initiation à la Nouvelle citoyenneté (J-INC). Ce dernier volet dépendait, dans le gouvernement sortant, du ministre de l’Enseignement primaire et secondaire.

Le nouveau patron de l’INC a, dans son mot de circonstance, a souligné le fait que le bien-être de la population doit être basé sur les valeurs morales qu’il faut inculquer à la jeunesse. C’est une tâche difficile, a-t-elle reconnu, avant d’indiquer qu’elle va travailler d’arrache-pied avec la Cellule mise en place par son prédécesseur pour aller de l’avant. En outre, elle a promis de pérenniser les acquis du ministre sortant et de poursuivre son action pour l’intérêt supérieur de la nation.

De son côté, Maker Mwangu en a appelé à la création d’une passerelle entre l’INC et l’EPSP pour permettre aux enfants d’intérioriser la notion de respect des emblèmes de la République, avant d’exprimer sa joie de voir un membre de la société civile s’occuper de la tâche de l’initiation à la nouvelle citoyenneté.

Rombaut Ot

Related posts