Goma/Nord Kivu : Vers la maitrise totale de l’épidémie de choléra

Le gouvernement de la République se bat tant soit peu en vue de maitriser une fois pour toutes, on l’espère,  l’épidémie de choléra qui sévit dans la partie est du pays, soit dans la province du Nord-Kivu.

La division provinciale de la santé du Nord-Kivu et ses partenaires ont en effet  annoncé en début de semaine  que l’épidémie de choléra dans cette ville est  » en voie d’être maitrisée « .

L’on apprend de sources sures que cette maîtrise est à deux niveaux : au niveau  de l’information et de la prise en charge des malades. Les responsables sanitaires de cette province ont salué l’implication et les efforts de toutes les commissions mises en place pour lutter contre cette épidémie.

 » La situation semble être maitrisée. Tous les cas qui trainaient chez eux à la maison, à la date d’aujourd’hui, tous ont été découverts et ils sont venus vers les structures sanitaires « , relève radiookapi qui cite des sources proches de la division provinciale de santé de Nord-Kivu.

La source renseigne  que le nombre des décès est en baisse et assure que  » toutes les dispositions sont mises en place au niveau du gouvernement provincial et des partenaires  » pour mettre fin à cette épidémie une fois pour toutes.

Plus de 1 880 cas de choléra  avec 13 décès ont été enregistrés dans les zones de santé de Goma, Karisimbi et Nyiragongo, du 7 au 22juillet, laisse entendre notre source.

L’on se souviendra que c’est le vice-gouverneur du Nord-Kivu, qui avait  officiellement déclaré, le 11 juillet courant, l’épidémie de choléra dans la ville de Goma et dans la cité de Nyiragongo, voisine de la capitale provinciale du Nord-Kivu.

Il avait fait savoir que cette pathologie touchait  déjà au moins 578 personnes, enregistrées, en  six jours, dans les structures de santé de Goma dont quatre morts.

Les autorités provinciales avaient  assuré qu’une riposte efficace était  déjà envisagée, avec le concours des partenaires du gouvernement provincial.

Les  habitants de Goma et de Nyirangongo avaient été invités à observer strictement des mesures d’hygiène, dont la consommation de l’eau de la Regideso et se laver correctement les mains au savon ou à la cendre avant de préparer, avant de manger et après avoir été aux latrines.

Toujours au début de ce mois de juillet, la division provinciale de la santé au Nord-Kivu affirmait  avoir enregistré mille cent soixante-huit cas de choléra dont deux décès, en trois semaines, à Goma et dans le territoire de Nyirangongo.

Selon le responsable de cette structure, bien que la prise en charge des malades rassure, il y a certains défis majeurs à relever, tels que la carence d’eau.

Pour les responsables de la division provinciale de la santé, il y avait  des quartiers de la ville de Goma et même du territoire de Nyiragongo qui n’étaient  pas couverts par la REGIDESO et l’accès à l’eau potable était  difficile.

Espérons que pour cette fois-ci, les autorités ont pris des mesures durables pour permettre à ces populations de la province du Nord-Kivu, déjà meurtries par des guerres à répétition de vivre finalement en paix.

PKN

Related posts