Impliqués dans le trafic d’armes avec des rebelles sud-soudanais en RDC : Deux officiers des FARDC  aux arrêts

Deux officiers des Forces  armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sont aux arrêts  depuis lundi 7 août courant en territoire d’Aru, dans la province de l’Ituri, dans le nord-est de la RDC pour trafic illégal d’armes avec des rebelles sud-soudanais.

La nouvelle a été annoncée par le major Vicky Lopombo, un responsable du parquet de la justice militaire de la garnison de l’Ituri.

L’officier a en outre annoncé que des investigations se poursuivaient et que l’idée que d’autres militaires puissent être impliqués dans ce trafic n’était pas exclue.

Le Soudan du Sud est devenu indépendant  le 9 juillet 2011 à la suite du référendum d’autodétermination organisé du 9 au 15 janvier 2011.

Dès 2013, le Soudan du Sud sombre dans une guerre civile particulièrement sanglante entre partisans du président Salva Kiir et ceux du vice-président Riek Machar.

Une guerre qui a fait plusieurs dizaines de milliers de morts et environ 3,5 millions de déplacés.

Frontalier avec le Soudan du Sud, le territoire d’Aru accueille des milliers de réfugiés ayant fui les atrocités consécutives de cette guerre.

Ce week-end, la société civile de l’Ituri avait alerté sur des incursions des rebelles sud-soudanais sur le territoire congolais.

En avril, d’anciens rebelles sud-soudanais ayant fui les combats dans Juba, capitale de leur pays, avaient brièvement pris en otage une dizaine de membres des Nations unies dans un camp de réfugiés dans l’est de la RDC, où ils vivaient.

K.K.

Related posts