Kasindi/ Nord-Kivu : Arrestation de  quatre véhicules transportant du cacao frauduleux

Le commerce du cacao qui passe généralement inaperçu en République démocratique du Congo est aussi une véritable source de revenus pour notre pays qui connait de sérieux problèmes économiques.

A longueur des journées, des véhicules transportant du cacao provenant de la RDC traversent des frontières pour être vendus sous d’autres cieux sans que le congolais ne trouve son compte.

Selon les informations en notre possession, quatre véhicules transportant du cacao frauduleux à destination de l’Ouganda ont été saisis lundi dernier  au poste frontalier de Kasindi à Beni dans la province du Nord-Kivu.

Selon des sources  proches de l’office congolais du café (ONC), citées par radiookapi,  il n’y a aucune révélation sur  la quantité de marchandises saisies, et  que cette interception est le résultat d’un système de surveillance de la contrebande instaurée à ce poste grâce à une collaboration entre les services de sécurité et l’ONC.

Le président de la société civile de Beni, cité par Radio Okapi  s’est réjoui du résultat de cette collaboration. Il a  rappelé qu’il y a quelques jours, d’autres véhicules transportant des marchandises frauduleuses avaient été interceptées à ce poste frontalier.

Le président de la société civile de Béni a appelé aux sanctions à l’encontre des auteurs de ces contrebandes et plaide pour l’élaboration d’un rapport qui devra démanteler le réseau de la fraude du café à Beni.

Pour rappel, la société civile de Beni avait,  dans un communiqué publié au mois de mai dernier, indiqué qu’entre 2015 et 2017, plus de 7000 tonnes de cacao et de café ont été frauduleusement exportées vers l’Ouganda. Elle s’était appuyée  sur les statistiques avancées par la Fédération des entreprises du Congo (FEC) livrées au cours d’une réunion tenue à cette époque  à Beni avec l’association des exportateurs du Café – Cacao, la FEC, l’Office congolais du café (ONC), les autorités administratives ainsi que  la police des frontières.

Le président de la société civile de Beni avait indiqué que l’estimation des tonnes du cacao qui sont passées frauduleusement est de l’ordre de 3287 tonnes (2015), 3200 tonnes (2016) et 1321 tonnes (de janvier à mars 2017). Les causes de cette fraude sont : le prix de l’Ouganda (3 dollars par kilo) qui est supérieur à celui de la RDC (1 dollar par Kilo), la vulnérabilité des acteurs qui sont censés mettre en application les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la fraude, la multiplication et le contrôle occasionnant l’augmentation des frais multiples avant de   recommander au gouvernement de la République  et aux forces de l’ordre de  démanteler les réseaux de contrebande, déjà au mois de mai 2017.

A cette époque, la coordination de la société civile Beni recommandait  au gouvernement de chercher les causes de la chute du prix du cacao et du café en vue d’y remédier.

PKN

Related posts