Kongo Central : L’Ecole de la Police de Mvula-Matadi bientôt inaccessible

La route qui mène à Mvula-Matadi n’existe presque plus. Est-ce le signe précurseur que l’Ecole de la Police qui s’y trouve est à jamais oubliée ? Une question qui taraude les esprits. Et pourtant ce Centre d’instruction regorge près de 100 officiers, sous-officiers et autres agents de la Police nationale congolaise. Située à 7 Km de Nsanda-bifurcation sur la Nationale n° 1 Matadi-Boma, on retrouve à Mvula-Matadi des Policiers qui ont travaillé depuis l’époque de la Garde Civile de l’ancien Zaïre. Eux qui n’ont jamais été pivotés ou mutés. Ils y ont déjà passé 30 à 35 ans sans qu’ils puissent bénéficier d’une quelconque formation.

A peine il y a eu cette formation de la Police de proximité qui n’a duré que 2 à 3 ans. Commencée en 2012, elle s’était terminée en 2014. Avec seulement trois promotions successives. Et depuis, on n’a plus formé. Maintenir sur place près d’une centaine de cadres instructeurs voudrait dire que la haute hiérarchie de la PNC garderait encore et toujours sa vision de poursuivre la formation des Policiers au Kongo Central. Mais là où le bât blesse, c’est lorsque l’on constate que plus rien ne se fait de manière régulière et permanente, jetant au chômage pendant plusieurs années, des instructeurs qui ne vivent plus que grâce aux travaux champêtres.

Du grade de major jusqu’à celui de colonel, ces officiers, pour ne pas exagérer, broient du noir. Ils piaffent d’impatience, espérant voir un jour leur sort préoccuper leurs supérieurs. Privés de leurs primes de risque, ils ne sortent pas de ce milieu enclavé. Or, quand il y a formation, Mvula-Matadi connait un engouement, une ambiance. Et, le stress auquel ils sont soumis diminue parce qu’ils bénéficient à ce moment-là d’un perdiem.

Faudrait-il d’abord attendre les blancs pour organiser une quelconque formation de nos Policiers et ainsi permettre à leurs instructeurs de bénéficier de frais d’instruction ? Se demande-t-on. L’on pense qu’il revient à l’Etat Congolais de se préoccuper du sort de ces cadres instructeurs basés à Mvula-Matadi, en les recyclant et en les occupant.

Il existe également à Mvula-Matadi un Centre de santé d’Etat qui fonctionne 24h/24. Celui-ci, quoique dépourvu de médicaments, encadre tous les villages environnant avec une population estimée à 5.229 habitants. L’état de la route est piteux. Parcourir les 7 Km à partir de Nsanda relève d’un calvaire tellement la route est totalement délabrée. Même une moto y roule avec beaucoup de risque.

   Ch. Ng.-                                        

Related posts