Levée de l’autorisation d’importer des véhicules de 10 ans : Un faux procès fait au gouvernement Matata

Après le départ du gouvernement Matata Ponyo, certaines maffias œuvrant aux ports de Matadi et Boma sont entrées en danse pour réclamer la levée de la mesure prise portant interdiction d’importer des véhicules vieux de plus de 10 ans. Beaucoup de compatriotes avaient cru que s’était une farce de mauvais goût et que ces maffieux n’obtiendraient pas gain de cause. Erreur. Car la dernière mesure prise par le vice-Premier ministre, ministre des Transports du gouvernement Samy Badibanga, José Makila Sumanda prouve que ces maffieux ont la peau dure. Ils viennent de faire faire à la République un pas en avant et deux pas en arrière, un vrai tango, en obtenant la levée la mesure prise par le gouvernement Matata.

Pour eux, la mesure prise par le gouvernant faisait perdre de l’argent à la République particulièrement aux ports de Matadi et de Boma. Point barre. Pour le vice-Premier ministre, ministre des Transports, justifiant la levée de la mesure prise par le gouvernement Matata  » l’Etat n’est pas là pour pénaliser sa population mais pour aider la population à subvenir à ses besoins « . D’où la question de savoir en quoi la mesure prise par le gouvernement Matata pénalisait la population ? En quoi elle empêchait la population à subvenir à ses besoins.

 

Une mesure salutaire prise par le gouvernement Matata

Sans parti pris, la mesure prise par le gouvernement Matata était une mesure salutaire. Dans la mesure où elle a primo humanisé le transport en RDC. Si hier, Kinshasa et bon nombre des villes du pays faisaient rouler de vieux véhicules bon pour la casse en Europe, cette mesure a permis la venue de bus et taxis confortables. Parce que pour le gouvernement  Matata, les usagers de ces bus et taxis n’étaient pas du bétail, mais des hommes et femmes qui méritaient respect et considération. Secundo, en interdisant l’importation des véhicules vieux de plus de 10 ans, Matata Ponyo a pu mettre la RDC sur le même diapason que ses voisins (le Congo-Brazzaville, l’Angola etc.). Où avant la mesure Matata, les Congolais allaient racheter des véhicules d’occasion.

Ces véhicules d’occasion qu’on ramenait en RD Congo étaient chez nos voisins, bons pour la casse. Jusque quand devait durer cette situation  humiliante pour la RD Congo? Tertio : dans aucuns pays de la sous-région, Gabon, Congo-Brazzaville, Angola, Rwanda, Zambie ou  ne tolère des véhicules vieux de 10 ans. Pourquoi la RD Congo devait être l’exception ? Pourquoi la RD Congo doit être le dépotoir de l’Europe ? Si dans ces pays voisins et de la sous-région, on n’importe pas de véhicules vieux de 10 ans, c’est pace-que dans ces pays voisins, on a de la considération pour sa population. Ce qui ne semble pas le cas de nos dirigeants et de certains maffieux qui ne voient que leurs intérêts. Nos voisins n’importent pas de véhicules vieux de 10 ans, leurs finances ne se portent pas si mal. Pourquoi seulement la RD Congo ? Pour terminer, le gouvernement Matata sur qui on veut jeter l’opprobre, a humanisé les transports dans la ville de Kinshasa. Les bus Transco, Esprit de vie permettent aux Kinois et Kinoises de voyager aujourd’hui dans des conditions humaines. La venue de ceux-ci a permis de chasser ou encore de faire disparaître de manière progressive tous les 207 et autres kombi et vieux taxis où certains d’entre nous ont vu leurs pantalons ou pagnes déchirés vu l’état déplorable des sièges. Et cette dignité là, n’a pas de prix.

Philippe Mbayi Wete

Related posts