Ménage au sein de la diplomatie angolaise : Dos Santos remplace son ambassadeur basé à Kinshasa

 

A peine de retour au pays après un long séjour médical à Barcelone, en Espagne, le président angolais, José Eduardo dos Santos s’est employé à faire le ménage au sein de la diplomatie de son pays. Il a procédé jeudi 8 juin à la permutation de certains ambassadeurs. Ainsi Emílio José de Carvalho Guerra, ambassadeur angolais en République démocratique du Congo (RDC), a quitté ce pays pour la Serbie pour être remplacé à ce poste par José João Manuel.

D’après un communiqué de la Maison Civile du Président de la République, Augusto da Silva Cunha a été nommé ambassadeur d’Angola au Ghana, Emílio José de Carvalho Guerra en Serbie et José João Manuel en République Démocratique du Congo.Aucune raison n’a cependant été communiquée pour justifier cette décision.

L’ancien ambassadeur de l’Angola en RDC, Emilio José de Carvalho Guerra est arrivé en 2009 en pleine crise entre la RDC et l’Angola suite aux expulsions des Congolais du territoire angolais, le problème de délimitation des frontières et l’accès à l’exploitation pétrolière au plateau continental; principalement dans les blocs 14 et 15.            L’ambassadeur Emilio José de Carvalho Guerra avait alors tenté de renouer les rapports diplomatiques entre les 2 pays en mentionnant qu’il ne s’agissait là que  » d’incompréhension glissée dans les rapports entre Kinshasa et Luanda.  »

Emilio José de Carvalho Guerra quittera donc Kinshasa pour rejoindre son nouveau poste comme ambassadeur auprès de la République de Serbie où il est désormais muté. Son remplaçant est connu pour sa longue carrière diplomatique puisqu’il fut successivement ambassadeur d’Angola au Vatican, en Israël, en Roumanie, en Serbie et dernièrement en Bosnie-Herzégovine.

 

La territoriale concernée aussi

Le ménage ne s’est pas limité au seul secteur diplomatique. Le chef de l’Etat angolais a également fait le ménage au sein de la territoriale en destituant les gouverneurs de Benguela et de Namibe

José Eduardo dos Santos a limogé à la même date, par décret, Isaac Francisco Maria dos Anjos, du poste de gouverneur de la province de Benguela, et Rui Luís Falcão Pinto de Andrade, du poste de gouverneur de la province de Namibe.

Selon une note de la Maison civile du Président, citée par l’agence angolaise de presse (Angop), dans un autre décret, le Chef de l’Etat a nommé Rui Luís Falcão Pinto de Andrade au poste de gouverneur de la province de Benguela, et Carlos da Rocha Cruz au poste de gouverneur de la province de Namibe.

Ces changements interviennent sur fond d’un afflux ininterrompu vers l’Angola des réfugiés congolais ayant fui les violences dans le Grand  Kasaï, au centre de la RDC, dues aux affrontements entre les forces de l’ordre et les miliciens Kamwina Nsapu. A ce jour, plus de 30.000 Congolais se sont réfugiés sur le sol angolais.

Ces violences, qui ont commencé depuis septembre dernier au lendemain de la mort d’un chef coutumier, Kamwina Nsapu, tué à Kananga, chef-lieu de la province du Kasai Central, par les forces de l’ordre pour avoir défié les autorités congolaises, sont parties de cette province avant de s’étendre aux quatre  autres des cinq provinces (Kasaï, Kasaï-Central, Kasaï-Oriental, Lomami et Sankuru) issues du découpage territorial de 2015.

Dix mois après, ces violences ont fait plus d’un demi-million de morts dont les deux experts de l’Onu, plus de 300 000 réfugiés en Angola, près de 1, 3 million de déplacés internes.

L’afflux des réfugiés en Angola est tel que les autorités angolaises n’ont pas gardé leur langue en poche pour dénoncer ces violences et de déployer des militaires à la frontière entre la RDC et l’Angola. Luanda pense ainsi contrôler toute éventuelle  infiltration des hommes armés sur son territoire.

Kléber Kungu

Related posts