Néhémie Mwilanya : L’homme du Chef dérange

Aujourd’hui à moins que vous soyez insensibles aux bonnes choses  pour ne pas apprécier le rôle que joue l’actuel Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat dans la redynamisation de la politique interne et externe de cette haute institution du pays, qu’est le Président de la République et tout son cabinet.

Tous les coups sont permis aujourd’hui pour déstabiliser  ce digne fils du pays qui bénéficie de l’estime et de la confiance du Chef de l’Etat pour  son sens élevé de responsabilité.

Eu égard à ses attributions, il n’a jamais démérité et  a toujours apporté un nouveau souffle au sein du Cabinet  permettant aujourd’hui au Chef de l’Etat, d’avoir le contrôle de certains dossiers importants qui concernent la République.

Rien ne lui échappe, n’en déplaise à ceux qui pensent qu’il les étouffe alors que cette vigilance entre dans le cadre des missions lui confiées par le Chef de l’Etat par rapport au contexte donné.

C’est pourquoi, il est sur tous les fronts pour mettre de l’ordre là où les intérêts de la République sont en péril.

L’on apprend même qu’il se trouve présentement au Kongo-Central pour s’imprégner de la situation des fraudes douanières au niveau des frontières. Situation  qui fait perdre au pays des devises alors que le pays en a besoin pour redresser son économie. La même descente, rappelle-t-on, a été effectuée au Katanga en son temps pour le même but.

Cette manière d’agir de Néhémie Mwilanya, comme on peut s’en rendre compte, commence à déranger certaines sensibilités au point même qu’elles se permettent d’utiliser certains médias locaux pour le diaboliser en le taxant de tous les maux.

Comme si cela ne suffisait pas, ces détracteurs du Dircab du Chef de l’Etat sont allés plus loin l’accusant  d’avoir mal initié l’élection des gouverneurs de provinces. Alors que cette élection est opportune pour mettre un terme au dysfonctionnement de certaines provinces. Elle s’inscrit également, apprend-t-on , dans le calendrier de la Commission électorale nationale indépendante pour choisir de nouveaux animateurs susceptibles de gérer  ces entités territoriales devenues en un certain moment ingouvernables.

En dépit de cette diabolisation dont il est victime de la part de ces adversaires en  mal de positionnement, l’homme du Chef reste serein et s’acquitte  fidèlement  et loyalement de ses prérogatives pour le bon fonctionnement du Cabinet de Chef de l’Etat.

Temwisa 

Related posts