Nord-Kivu : Un braquage à Goma fait six morts

Un policier et cinq autres personnes ont été tués samedi 3 juin au cours du braquage d’un bureau de transfert de fonds à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu dans l’est de la République démocratique du Congo. Il s’agit de l’attaque d’un bureau de transfert de fonds d’une société de téléphonie cellulaire.

Selon le général Vital Awashango, le chef de la police du Nord-Kivu, dans les échanges de coups de feu nourris entendus en fin de journée dans la ville de Goma, les policiers de faction  » ont tué quatre bandits « , un policier et le préposé au bureau ont également trouvé la mort, au cours de cette fusillade..

Vers fin 2016, on a noté la multiplication des incidents isolés et les foyers de tensions actuels dans plusieurs régions de la RDC rappellent une vague de violences qui avaient éclaté simultanément dans l’est, dans le centre et dans le sud, principalement dans le Grand Kasai où le chef de l’Etat Joseph Kabila a séjourné dernièrement.

Les cas de braquage de ce genre se produisent régulièrement dans plusieurs villes de la RDC, particulièrement dans la capitale congolaise. Dans la plupart des cas, les malfrats réussissent à prendre le large.

La province du Nord-Kivu, comme l’ensemble de l’Est congolais, est déchirée par plus de vingt ans de conflits armés, alimentés par des différends fonciers, la concurrence pour le contrôle des ressources minières de la région et des rivalités entre puissances régionales.

K.K.

Related posts