On en parle avec insistance : Le prix du transport en commun tend vers la hausse

Le prix du transport en commun, tend vers la hausse, entend-on dire dans l’opinion. A en croire ces rumeurs, des tractations, dans ce sens, seraient en cours, entre les décideurs et les propriétaires, tant publics que particuliers du secteur du transport en commun, plus précisément de Kinshasa.

Parmi les exploitants de ce secteur, figure en premier lieu, la société d’Etat Transco, dont on dit, qu’elle compte fixer son titre de voyage qui revient à ce jour à 500 FC à 1.000 FC. Soit du simple au double.

Parmi les raisons qui motiveraient cette probable augmentation, on parle  des charges techniques et sociales, auxquelles l’entreprise n’est plus en mesure de faire face. Ce qui parait  évident vis-à-vis de la réalité socioéconomique  qui prévaut dans le pays. Comme on peut s’en douter, cette tentative, considérée, jusque-là comme un ballon d’essai, s’il faut se référer  à ladite  rumeur, ne va pas sans susciter un sentiment d’angoisse dans le chef de la population.

Et comme, c’est la Transco qui cherche à poser le premier pas, on peut dès lors imaginer, la suite pour les particuliers qui n’attendent que cette occasion qu’ils réclament depuis belle lurette à cor à cri, face à la dépréciation du Franc congolais  dont les méfaits ont, entre autres pour conséquences l’augmentation du prix du carburant et des pièces de rechange.

Face à cette réalité, on serait pratiquement, tenté de dire, que les particuliers exploitant ce secteur, travaillent jusqu’ici à  perte.

Au cas où cette hausse serait effective, l’on devra s’attendre, notamment en ce qui concerne l’ensemble des transports des biens et des personnes, en provenance simplement  à des fortes hausses.de l’arrière-pays.

A Kinshasa, par exemple, la situation sera encore catastrophique avec la rentrée scolaire, dans les prochains jours. C’est autant dire que c’est au jour le jour que l’angoisse s’intensifie dans le chef de l’opinion, tant que la situation socioéconomique ne se sera pas amélioré.

Maurice B. 

Related posts