Premier conseil des ministres du Gouvernement Tshibala : Kabila appelle les ministres à servir la Nation et non leurs partis

Les membres du Gouvernement Tshibala ont tenu samedi 20 mai courant leur premier Conseil des ministres sous la présidence du chef de l’Etat Joseph Kabila,  à l’Immeuble du Gouvernement. Comme pour souligner leur mission primordiale, au début de leur mandat, Joseph Kabila leur a rappelé qu’ils étaient nommés pour être au service de la Nation congolaise toute entière et non au service de leurs partis politiques, leurs provinces ou leurs tribus ou clans.

 » Vous êtes nommés pour être au service de la Nation et non au service de vos partis « , a-t-il déclaré pendant ce premier conseil des ministres.

Joseph Kabila a également appelé les membres du gouvernement à faire preuve d’un comportement digne et irréprochable dans l’exercice de leurs fonctions, mais aussi à éviter tout conflit d’intérêt et le népotisme dans la constitution de leurs cabinets respectifs.

Selon les sources de la primature, le Président de la République a rappelé à l’équipe gouvernementale sa mission première d’appuyer la Commission électorale nationale indépendante (Céni) dans sa mission d’organiser les élections le plus tôt que possible.

La consolidation de la paix et de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national est la 2ème priorité sur laquelle le Chef de l’Etat est revenu au cours de cette réunion. La paix et la sécurité demeurent deux socles qui conditionnent la tenue effective des élections que tout Congolais veut transparentes, crédibles et apaisées.

Sur le volet sécuritaire, Joseph Kabila a noté que sur les 26 provinces, il y avait des défis sécuritaires à relever dans 4 provinces et dans 8 territoires sur les 145 que compte le pays.

Quant à la 3ème priorité, le Chef de l’Etat a attiré l’attention des membres du gouvernement sur le social de la population et ce, sur toute l’étendue du territoire national.

Par conséquent, il a rappelé au Gouvernement l’impérieuse nécessité d’élaborer dans le meilleur délai le projet de loi budgétaire afin de pouvoir le présenter à l’Assemblée Nationale et au Sénat pour son adoption urgente.

A ce propos, le Premier ministre a eu un brainstorming dans la soirée de vendredi 19 mai à la Primature dans l’optique de mettre terme au régime des crédits provisoires qui régit la RDC depuis le début de l’année, sous le gouvernement Samy Badibanga. Pour y mettre un terme, le Premier ministre Tshibala  déposera dans les prochains jours, la loi budgétaire portant exercice 2017 au bureau de l’Assemblée nationale.

Le Premier ministre Bruno Tshibala, assisté par le ministre délégué près le Premier ministre, Tshibangu Kalala,  s’est longuement entretenu avec le ministre d’Etat en charge du Budget, Pierre Kangudia Mbayi, celui des Finances Henri Yav Mulang et le ministre du Plan Modeste BahatiLukwebo qui était à l’Economie sous Badibanga. Au menu de leur entretien, la loi des finances publiques 2017.

Selon Pierre Kangudia, le Premier ministre les a exhortés à mettre les bouchées doubles pour doter la RDC d’un budget digne de ce nom.

Lors de son discours d’investiture devant la Chambre basse du Parlement, Bruno Tshibala s’est engagé à mener le pays vers les élections libres, crédibles et apaisées.

Le gouvernement Tshibala, investi le 16 mai 2017, s’est donné pour objectifs : l’organisation des élections, la stabilisation de la crise économique, l’amélioration des conditions de vie des congolais ainsi que le rétablissement de la paix dans la partie Est et centre de la RDC.

Travailler pour ‘intérêt de la Nation, c’est-à-dire pour le peuple et non pour l’intérêt de leurs partis politiques, c’est-à-dire pour leurs propres intérêts ; faire preuve d’un comportement digne et irréprochable dans l’exercice de leurs fonctions ; éviter tout conflit d’intérêt et le népotisme dans la constitution de leurs cabinets respectifs, sont du reste des orientations et recommandations censées être connues de ces  » Excellences  » et qu’il n’est pas, par conséquent, nécessaire que le chef de l’Etat répète à une personnalité dont la mission est naturellement celle de servir et non de se servir.

Loin de minimiser son importance, le rappel de tous ces maux qui rongent et guident le plus souvent toute action de la plupart des ministres semble avoir résonné aux oreilles de ces politiciens, aussi bien aux anciens qu’aux nouveaux comme un simple slogan qui, une fois entendu, passe très vite dans les oubliettes.

De tous les temps, l’engouement que suscitent d’abord les consultations ensuite les nominations au sein de tout gouvernement en RDC en particulier n’est pas consécutif au souci des candidats de servir la population, mais celui de se servir, de servir sa famille biologique, un peu son parti politique. D’où ces fêtes euphoriques qui accompagnent ces nominations auxquelles se livrent les familles ô combien heureuses des heureuses personnes devenues désormais  » Excellences  » et ces nombreux et bruyants  » remerciements  » tout flatteurs adressés au chef de l’Etat par des frères, sœurs et amis de ces  » Désormais Excellences « .

Dans la plupart des cas, ce sont des groupes minoritaires des partisans de tel ou tel autre ministre ou Premier ministre, qui ont la particularité de naître aussitôt les concernés nommés et de disparaître à leur disparition. Ainsi voit-on souvent sur des banderoles lors des manifestations populaires ou à la télévision des groupes aux motivations de ventre du genre  » Les Amis de … soutiennent l’action de… » ou  » Les Amis de….remercient très sincèrement le chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange pour la nomination de….  » ou encore  » les ressortissants du territoire de Kuanga assuré remercient…. « .

L’expérience montre que ces groupes à caractère tribal, clanique ou  » provincial  » servent plus de lobbying pour encourager la mauvaise gestion du frère aux affaires. Aussi les remarque-t-on s’affairer bec et ongles pour le défendre lorsqu’il est empêtré dans une affaire embarrassante.

Laissons-leur du temps pour leur permettre de constituer leurs cabinets respectifs avant de faire un petit tour d’inspection. Nous ne serons pas surpris de constater avec évidence en entrant dans un des cabinets : de la sentinelle au dircab, un seul signe distinctif : la langue du terroir prédomine. Voilà comment nos  » Excellences  » entendent appliquer la recommandation de Joseph Kabila leur demandant d’éviter tout conflit d’intérêt et le népotisme dans la constitution de leurs cabinets respectifs.

Le jour de leur investiture par l’Assemblée nationale au Parlement, Aubin Minaku n’a pas manqué de rappeler aux membres du gouvernement Tshibala une recommandation qu’ils doivent respecter : la déclaration du patrimoine des biens de chacun d’entre eux, aussi bien à l’entrée qu’à la sortie du gouvernement. Attendons pour voir s’ils le feront.

Si en quittant les affaires, certains de ces  » Excellences  » tiennent à emporter tout ce qu’ils ont trouvé dans leurs bureaux et dans leur parc automobile, ne leur cherchons pas de problème en leur demandant de déclarer leur patrimoine que la plupart, d’ailleurs, vont avoir à enrichir une fois aux affaires.

A son époque, Mobutu avait fait de cette recommandation faite par Joseph Kabilaun slogan.  » MPR = servir. Se servir ? Non « . Dans la pratique, les fonctionnaires, dans leur ensemble, ont commencé à l’appliquer sous l’angle intéressant les poches individuelles.

François Salu

Related posts