Réforme de l’administration publique : Le Gouvernement s’engage à améliorer les conditions salariales des fonctionnaires de l’Etat

L’amélioration des conditions salariales des agents et fonctionnaires de l’Etat passe également par le contrôle de la paie. C’est cette mission que va s’assigner dans les touts prochains jours le ministère de la fonction publique en vue de récupérer les fonds frauduleusement logés par des réseaux maffieux au détriment des agents et fonctionnaires.

Le lancement officiel de cette mission de contrôle est intervenu avant-hier lors d’une rencontre qui a eu lieu entre le ministre d’Etat de la fonction publique et les agents et cadres de l’administration publique. Question de les sensibiliser sur cette lourde mission qui s’inscrit  dans le cadre de la reforme de l’administration publique et tourne autour de quatre axes prioritaires. Il s’agit  notamment de  la maitrise des effectifs et  de la masse salariale des agents et fonctionnaires, de la titularisation de  la promotion  des fonctionnaires, la mise en retraite ainsi que la rationalisation des structures de l’administration publique

Pour le ministre d’Etat, ministre de la Fonction Publique,  Michel Bongongo, qui intervenait sur la radio top Congo,  l’objectif est de conduire à  l’amélioration des conditions salariales des agents et fonctionnaires de l’Etat.    » Il s’agit ici de récupérer les fonds  pris  par les réseaux maffieux au détriment des fonctionnaires et nous allons faire cet effort avec le fonctionnaire lui-même, les syndicalistes, pour que, une fois récupérés, ces fonds là, 50% vont servir à alléger la souffrance des fonctionnaires non payés et 50%  pour progressivement améliorer même d’un franc la base salariale de chaque fonctionnaire de l’Etat », a-t-il déclaré.

Il faut retenir que la mission de contrôle de la paie qui vient d’être lancée concerne 12 ministères ciblés par la reforme. Les agents commis à cette tâche, a-t-on appris de la même source,  vont travailler en fonction de la ligne édictée par le Gouvernement pour démanteler les réseaux maffieux qui causent du tord à l’administration publique en vue d’éradiquer le phénomène désastreux du personnel immatriculé non payé.

Cette décision du Gouvernement ne peut que réconforter les non payés car parmi eux il y a ceux qui ont presté dans des différents services de l’Etat et se sont montrés dévoués en se présentant chaque jour au lieu du travail sans être rémunérés.

Ils saluent par ailleurs cette volonté du Gouvernement congolais qui ne ménage aucun effort pour faire de l’amélioration du social surtout, celle des conditions de vie des agents et fonctionnaires son cheval de bataille en dépit des défis liés à la crise économique à laquelle est confronté le pays actuellement.

Camus Kinkumi K.

Related posts