Réhabilitation de l’avenue de Libération : Le Foner et l’OVD enfin à l’œuvre

L’avenue Libération dans son tronçon situé entre l’arrêt Bambolé et la station d’essence du marché Selembao s’est fortement dégradée. Les appels à l’aide des usagers de cette route sont demeurés pendant longtemps sans écho. Depuis samedi dernier, l’OVD (Office de voirie et drainage) sur financement du FONER (Fonds d’entretien routier) vient d’entamer des travaux au croisement des avenues Landu et Libération. Travaux signalés par un modeste panneau  de signalisation. Ceci à la grande satisfaction des habitants des communes de Bumbu et Selembao sans oublier les nombreux automobilistes qui empruntent cette route pour rejoindre l’UPN, Mont Ngafula et Mitendi.

Les attentes des usagers de cette route

Si les premiers travaux visibles ont consisté à nettoyer le caniveau de l’avenue Landu et mettre ainsi un terme à l’écoulement des eaux usées sur la chaussée, l’OVD ne doit pas s’arrêter en si bon chemin. Il doit poursuivre le curage du caniveau venant du marché Selembao et assécher ainsi les eaux usées qui sont à la base des embouteillages monstres qui freinent grandement la mobilité des gens sur ce tronçon routier. Parce que des nids-de-poule et autres crevasses y ont vu le jour. Il n’est pas rare de voir des véhicules dont les bus Transco perdre entre 45 minutes et une heure sur une distance d’à peine 400 mètres entre la station d’essence du marché Selembao et l’avenue Landu.

Mais au-delà des travaux de réhabilitation de la route et du caniveau, travaux qui devront aussi consister à boucher les différents trous à la base du ralentissement du trafic, il faut aussi, pensons-nous, éduquer les vendeuses et vendeurs du marché de Selembao. Ces derniers ont pris la mauvaise et fâcheuse habitude de jeter leurs ordures dans le canal d’écoulement des eaux pluviales, bouchant celui-ci.

Ainsi, à la moindre petite pluie, les eaux venant de l’Hôpital général de référence de Makala (ex-Sanatorium) s’écoulent sur la chaussée au grand dam des piétons.

 

Ce que l’on attend du FONER et de l’OVD

Si l’OVD vient d’engager des travaux sur l’avenue Libération à la hauteur des avenues Landu et la station d’essence de Selembao sur financement du FONER, le démarrage a pris énormément de temps. Ce retard dans les interventions de l’OVD ou encore du FONER partout à travers la République est une constante. Conséquence : les petits trous qui apparaissent sur nos chaussées deviennent des crevasses à force d’attendre l’OVD ou le FONER. Ne peut-on pas réduire le temps d’intervention ? Ce qui aura comme conséquence de réduire aussi le coût financier de l’intervention.

Or que constatons-nous ? Partout à travers la ville, les endroits abîmés sur nos différentes routes sont légion. L’avenue Tombalbaye entre l’Hôpital Mama Yemo et l’Hôtel de Ville est dans un état déplorable. Pareillement pour l’avenue Kasa-Vubu à la hauteur de l’avenue Rwakadingi. L’avenue Shaba au croisement avec l’avenue Ngiri- Ngiri a besoin d’être réhabilitée. L’avenue Université entre Kapela et Mopulu aussi.

Sur le Boulevard du 30 Juin,  à la hauteur de l’ex-Alimentation Express, les eaux usées débordent du caniveau et s’écoulent sur la chaussée depuis des mois. Empêchant les gens à s’embarquer dans les taxis et autres bus en partance pour les diverses destinations et la liste n’est pas exhaustive. Qu’attend le FONER pour intervenir ?

Devant les nombreux cas qui demandent l’intervention du FONER, nous pensons que cette structure qui dispose d’énormes moyens financiers récoltés avec les diverses taxes doit changer le fusil d’épaule. Il faut que la population se rende réellement compte que l’argent payé par les contribuables pour l’entretien de nos routes sert réellement à quelque chose. Sinon, à quoi servirait le FONER, si pour boucher le moindre petit trou, il faut attendre de longs mois ? La balle est donc dans le camp du FONER.

Philippe Mbayi Wete

Related posts