Science Chrétienne : Le Cours primaire : Une porte ouverte à la pratique publique – 2ème  partie.

Dans la première partie de cet article, nous avons dit que Mary Baker Eddy avait prévu le cours primaire d’instruction de Science Chrétienne pour aider ceux qui s’y intéressent, d’apprendre à guérir de nos jours par des moyens spirituels comme Jésus le faisait.

Ce cours prépare les participants à devenir des étudiants sérieux et de pratiquer la Science Chrétienne sur une base professionnelle. C’est le cours primaire qui forme des  praticiens;  les périodiques de la Science Chrétienne les font connaître au publique.

Dans cette deuxième partie, nous faisons une correction des pensées erronées que les gens entretiennent au sujet du contenu du cours primaire.

 

Le cours primaire : son contenu et sa finalité

Il y a des rumeurs qui courent au sujet du cours primaire de Science Chrétienne. Certains africains pensent que c’est une initiation à la sorcellerie ou c’est de l’occultisme. Pour cette raison, certains scientistes chrétiens ont eu des problèmes avec leurs familles élargies quand ces dernières apprenaient que les membres de leurs familles venaient de suivre ce cours. C’est après l’intervention d’autres membres de l’Eglise voir des professeurs qui forment ces praticiens que l’équivoque était levée. Il est donc important aux scientistes chrétiens de bien présenter la Science Chrétienne à leurs familles respectives dès que l’occasion se présente. Ils peuvent au besoin opérer des guérisons tangibles et de vivre une vie chrétienne pour servir d’exemples.

Quel est le contenu de cours primaire de Science Chrétienne, autrement dit, sur quoi le cours primaire est-il basé et quelle en est la finalité ?

Avant toute chose, Mary Baker Eddy avait donné à sa découverte le nom de  »Christian Science. »  Le terme  »Christian » (chrétien) vient avant celui de  »Science. » Le terme  »science » a tari à une connaissance ou ensemble des vérités au sujet de quelque chose  qui peuvent être étudiées et mises en pratique par n’importe qui en suivant des règles établies. Le terme  »Christian » (Chrétien), lui, se réfère au Christ – à ce qui est bien. La  »Christian Science » (science Chrétienne) est la connaissance du Christ et aux enseignements de Christ-Jésus, le Christianisme. Ces enseignements ont pour fondement les commandements de Dieu que Moïse nous a apporté et le sermon su la montagne (voir Matthieu chapitres 5, 6 et 7). Ils nous montrent comment vivre en harmonie avec Dieu, et par conséquent, vivre en harmonie avec notre semblable – bien vivre avec chacun et tous. Cette recherche de bien être avec Dieu et avec autrui inclut la guérison de la maladie pour nous-mêmes et pour notre semblable, ainsi Jésus-Christ nous l’a montré. Tout cela n’a rien avoir avec  la sorcellerie ou l’occultisme!  La connaissance acquise en Science Chrétienne est scientifique, chrétienne, et elle est publique.

Puisque le sujet d’étude est Dieu et ses relations – la relation que Dieu a avec toute sa création — l’homme y compris, le cours tire son autorité de la Bible et de ses explications dans le livre d’étude de la Science Chrétienne, Science et Santé avec la clef des Ecritures de Mary Baker Eddy.

Le cours part des réponses que donne le  chapitre XIV de Science et Santé intitulé Récapitulation. Partant de là, il parcourt toute la bible et Science et santé, ainsi que les autres œuvres de Mary Baker Eddy d’où sont tirées les idées qui développent différents sujets. Si quelqu’un cherche d’autres sources pour apprendre la Science Chrétienne, il abandonne la logique de la Science Chrétienne et adhère à d’autres écoles ou à d’autres systèmes de pensée.

Que va-ton faire des connaissances acquises pendant le cours primaire d’instructions ?  C’est de guérir avec les malades, d’abord. Puis de s’aider soi-même et d’aider les autres à résoudre leurs problèmes. Ces connaissances nous aident aussi à savoir vivre en harmonie et en paix avec Dieu et par conséquent, de vivre ne harmonie et en paix avec nos semblables.   Il n’y a plus donc de base pour les conflits ou le manque d’unité !

La finalité de toutes ces connaissances acquises  est donc l’application – la mise en pratique dans la guérison, pour bénir et faire du bien aux autres et non pour leur causer du tort. Le terme guérison revêt ici une signification plus large qui va au-delà de la guérison des maux physiques; elle inclut la transformation morale et spirituelle, la guérison du péché, la résolution des problèmes liés aux conflits, aux affaires, aux relations, à la créativité, à la fécondité, aux voyages, aux études, à la formation des foyers et la naissances des enfants, et à bien d’autres aspects de la vie humaine. Le cours donne à l’étudiant les capacités et les compétences de prier spécifiquement et efficacement pour guérir (résoudre) tous ces problèmes — que ceux-ci se posent à lui-même, aux membres de sa famille ou à quelqu’un d’autre. Il réussit à le faire en adhérent aux rudiments établis, aux règles d’applications des lois de Dieu qui viennent pour secourir l’humanité. Ces bases solides, ces fondements sûrs lui rassurent dans sa pratique individuelle et publique. Les résultats obtenus fait son succès et lui donne la conviction qu’il possède une compréhension claire et parfaite de la Science Chrétienne – il n’y a pas d’autres indicateurs.

Makengo ma Pululu,

Comité de Publication de la Science

 Chrétienne pour la RDC

Related posts