Suite aux affrontements entre deux milices à Lubero, la localité de Miriki vidée de ses habitants

A cause des affrontements entre les miliciens Maï-Maï Mazembe et les combattants du groupe de Nduma  Defense of Congo (NDC), la plupart des habitants de la localité de Miriki,  à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Kanyabayonga dans le territoire de Lubero (Nord-Kivu), ont abandonné depuis lundi 24 juillet dans la matinée leurs maisons pour se refugier vers les cités voisines de Kanyabayonga, Kayna et Kirumba.

Les habitants de Miriki  fuient les affrontements qui opposent depuis dimanche 23 juillet les miliciens Maï-Maï Mazembe aux combattants de la milice de Nduma Defense of Congo (NDC) dans cette localité, selon des sources locales citées par Radio Okapi.

Ces sources précisent que la localité de Miriki est actuellement occupée par les miliciens du NDC après des violents combats qui les ont opposés la veille aux Maï-Maï Mazembe qui campaient non loin de là.

D’un effectif fort faible dans la zone, les militaires des Forces armées de la RDC (FARDC) n’ont fait que se retirer jusqu’à 18 km de la localité de Miriki, lors de ces affrontements, selon des sources administratives de Lubero citées par Radio Okapi.

Le porte-parole des Opération Sokola 1 sud, le lieutenant Jules Ngongo, assure cependant que l’armée a pris des dispositions pour une contre-offensive à Miriki afin d’en chasser les occupants actuels et permettre ainsi les habitants d’y retourner.

C’est depuis une semaine que les deux milices, alliées dans le passé, s’affrontent pour le contrôle du territoire de Lubero. A en croire des sources dans la région, ces combats ont déjà fait 13 morts dont des civils.

Les notables du territoire de Lubero ont demandé mardi dernier aux forces armées de la RDC (FARDC) d’intervenir dans la région pour sécuriser les civils dont la vie est en danger.

K.K.

Related posts