Tanganyika : Moba abrite le plus grand nombre des retournés de la province

Le territoire de Moba a enregistré le plus grand nombre des personnes déplacées de la province du Tanganyika. Elles sont plus de 22 720 personnes qui ont regagné leurs villages respectifs dans la zone de santé de Kansimba.

C’est ce que révèle le rapport d’une mission conjointe  inter-agences  d’évaluation des besoins humanitaires conduite par le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) au mois d’avril dernier  dans cette zone.

Plus ou moins 40 000 personnes parmi les déplacés ayant fui les violences inter communautaires dans la province du Tanganyika, sont rentrées au cours du deuxième trimestre de l’année 2017 dans leurs villages d’origine.

Ce mouvement de retour des personnes déplacées internes, contrairement au premier trimestre, est à mettre en la faveur de l’amélioration des conditions sécuritaires dans certaines zones  du territoire de Moba. Cette nouvelle tendance constatée actuellement  est surtout due à une accalmie observée dans le conflit entre les communautés Twa (pygmées) et les Luba (bantu).

Globalement, il importe de savoir que les conditions de vie des personnes retournées sont précaires et nécessitent une intervention humanitaire urgente. En effet, le résultat d’une évaluation multisectorielle conduite du 27 au 30 mai dernier sur l’axe de retour Mwele dans le territoire de Moba, à plus ou moins 12 kilomètres de Moba, par l’organisation non gouvernementale Catholic relief service (CRS) a révélé des besoins humanitaires urgents dans le secteur de la sécurité alimentaire, de l’éducation et de la santé.

Dans cette zone, note l’agence humanitaire des Nations unies, 76,8 % des enfants de 6 à 11 ans au sein des familles évaluées ne sont pas scolarisés, 69 % des ménages retournés et 100 % des ménages déplacés ont un score de consommation alimentaire pauvre.

Il a été également attiré l’attention sur le fait que la situation alimentaire des retournés pourrait se dégrader si aucune intervention n’est faite, considérant la destruction des champs et pillage des récoltes par des éléments incontrôlés et inciviques des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les Twa.

Par ailleurs, dans le territoire de Manono, au moins 6400 personnes sont rentrées progressivement depuis le mois de février dernier dans 26 villages sur l’axe Malata-Mbudji.

Confrontés pratiquement aux mêmes problèmes, la situation des retournés présents sur cet axe demeure aussi  préoccupante comme l’indique un rapport d’évaluation multisectorielle menée du 29 mai au 2 Juin dernier par l’organisation non gouvernementale ACTED.

 

Un taux de consommation alimentaire très pauvre

Les chiffres en notre possession, renseignent que 46 % de ces retournés ont un taux de consommation alimentaire pauvre, 92 % des enfants dont l’âge varie entre 6 et 11 ans ne sont pas scolarisés et seulement 1% de ces retournés ont accès à une latrine hygiénique.

Sans aucune ressource et exprimant des besoins de plusieurs ordres, ces personnes n’ont malheureusement pas eu accès à l’assistance suite aux contraintes sécuritaires et budgétaires.

Il est vrai que si dans les zones citées précédemment la situation semble se stabiliser, dans d’autres zones comme dans le territoire de Kalemie, la situation sécuritaire demeure très instable en dépit d’efforts des autorités étatiques. Des incidents entre les communautés Twa et Luba, accompagnés des déplacements des populations sont régulièrement rapportés.

Selon la Commission mouvements de population en province, plus de 27730 personnes se sont déplacées entre le mois d’avril et de juin derniers dans ce territoire à cause de l’escalade de violences liée aux affrontements intercommunautaires.

Quant au  nombre des personnes déplacées dans la province du Tanganyika,  il est passé de quelques 543120 à la fin du mois de mars à près de 565250 à la fin du mois de juin dernier, soit une augmentation de 4 %.

Dans le cadre de l’aide alimentaire, le Programme mondial alimentaire (PAM) en collaboration avec les organisations non gouvernementales  Amis des personnes en détresse  » APEDE « , World vision et VIPATU a distribué en juin dernier une assistance alimentaire d’urgence en faveur de près de 29180 personnes déplacées internes accueillies dans les sites spontanés de Lukwangulo, de Kabutonga et Kabubili dans le territoire de Kalemie ainsi que dans le site de Kabwela dans le territoire de Moba.

Au total, 451 tonnes des vivres constituées de farine de maïs, d’huile, de légumineuses et de sel ont été distribuées à ces personnes victimes des conflits intercommunautaires entre les Twa et les Luba dans la province du Tanganyika depuis le mois de juillet 2016.

Très actif sur le terrain, le PAM est parmi les acteurs les plus importants qui apportent une assistance alimentaire aux personnes vulnérables dans la province du Tanganyika.

Dans l’entre-temps, la Division provinciale de la santé (DPS) annonce que  la tendance des cas de choléra  a connu une baisse au cours de la vingt-sixième semaine du 26 au 30 juin dernier, avec 39 cas et 0 décès notifiés sur l’ensemble de la province du Tanganyika.

La province du Tanganyika est restée quasiment en épidémie de choléra depuis la première semaine de l’année 2017 principalement dans les zones de santé de Kalemie et de Nyemba, avec des pics dépassant parfois 350 cas la semaine.

Détail important, c’est pour la première fois, depuis le début de cette année, qu’un tel chiffre de baisse est atteint. Cette diminution des cas, souligne-t-on, est attribuée aux efforts déployés par les acteurs humanitaires dans les secteurs de Wash et de la santé.

Les travailleurs humanitaires de ces secteurs multiplient les efforts pour maintenir cette nouvelle tendance à la baisse mais cela exige de disponibiliser davantage des ressources. Malgré les résultats obtenus, il faut reconnaître que mettre fin à cette épidémie demeure un défi du fait de la poursuite des mouvements des populations dans le territoire de Kalemie  ainsi qu’au manque de ressources supplémentaires.

Dovin Ntelolo Diasonga

Related posts